La construction

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens


1984, début du projet Démolition Reconstruction Mise à l'eau

1984 - Début du projet :

Octobre 1984, Pommery Le Vicomte petit village de Bretagne entre Guinguan et Paimpol. Dans une cour de ferme une coque d'ANTINEA est là, cachée par les vieux murs de pierres. Son propriétaire a arrêté la construction de son voilier suite à des problèmes familiaux. Pour lui c'est un déchirement et un rêve qui s'écroule.

Pour nous c'est un coup de foudre et le début d'une drôle d'aventure ...

Cela fait deux ou trois ans que les travaux ont été arrétés sur le bateau et nous avons sous estimé le travail qu'il allait falloir fournir pour arriver à terminer ce voilier. Les boiseries extérieures ont souffert et la peinture de coque n'est plus de toute première jeunesse. Mais qu'importe, c'est cet ANTINEA là que nous voulons, son étrave élancée, ses formes de coque, son volume et son plan de pont nous ont séduits. Nous voulions un ketch à cockpit central, ce sera celui la ...
Les aménagements intérieurs étaient réalisés au 2/3, La cuisine et son plan de travail carrelé étaient équipés d'une cuisinière ENO 3 feux plus four en tôle émaillée (suite a un problème de fuite de gaz au niveau des boutons, elle a été remplacée en Novembre 2003 par une neuve 2 feux + Four en tole d'INOX de la même marque).

Les menuiseries étaient en pin verni (uniquement sur la face visible, résultat les tassots et l'arrière des cloisons commençaient à moisir à cause de l'humidité ambiante).

Le matériau pour l'isolation n'était pas à cellules fermées et stockait l'humidité, les peintures en ont souffert ainsi que les boiseries ...

La belle cabine arrière en lambris de pin vernis était terminée, malheureusement l'humidité avait déjà fait des dégâts et comme vous le verrez plus loin nous avons finalement entièrement refait le bateau ...

 

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens

Haut de page

 

Démolition :

Octobre 1984,Collonges Au Mont d'Or, à 200 mètres du restaurant de Paul BOCUSE. Après plus de 1000 kms et une semaine de route en convoi exceptionnel pour traverser la France en diagonale, celui qui deviendra BARBACHANTE est posé sur le terrain qui fera office de chantier pendant de longues années (au départ nous avions prévu 2 ans pour la mise à l'eau, nous nous étions bien trompés car nous n'avions pas considéré qu'une reconstruction des aménagements était nécessaire et qu'au passage nous ferions quelques modifications sur la coque ...
Le chimiste de la société de peinture à qui nous avions demandé conseil avant de repeindre l'ensemble de la coque nous avait fait tester l'ancienne peinture de façon simple, nous avions vidé 2 ou 3 seaux d'eau dans les fonds et après 24 heures nous avons contrôlé si la peinture avait ramolli. Le résultat a été sans appel, la peinture était devenue molle et partait en lambeaux. Notre moral en prit un coup, mais nous ne nous sommes pas résignés et nous avons complètement démonté les anciens aménagements pour revenir à la coque nue ...

 

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens

Haut de page

 

La reconstruction :

Les vapeurs des peintures Epoxy ne sont pas bonnes pour les poumons et nous devions nous protéger contre les émanations toxiques pour peindre l'intérieur où régnait une température de cocotte minute !!!

Après 9 mois de démolition et de modification sur la coque (ouverture de nouveaux hublots et panneaux de pont, conception d'une nouvelle descente avec panneau étanche, ajout d'aérateurs de pont, installation d'un bout dehors, pose de mains courantes sur le roof et dans le cockpit ...), en août 1985 nous avons sablé SA3 la coque à l'intérieur et à l'extérieur. Cette opération a nécessité 12 tonnes de sable et a représenté un vrai travail de forçats en plein mois d'août avec une température variant entre 30° et 35° Celsius. Le sableur était un professionnel et nous faisions les manoeuvres (par mesure d'économie) pour remplir la sableuse, nos pauvres dos en gardent encore le souvenir. La coque a été protégée à l'extérieur par une projection de ZINC à chaud (choupage) puis une couche de primaire et deux couches de polyuréthane bi-composant, l'intérieur a reçu un traitement Epoxy bi-composant avec 2 couches d'Epoxy Zinc, une de chromate de zinc Epoxy, puis 3 à 5 couches de brai Epoxy pour terminer. Aujourd'hui en 2004, l'intérieur est encore comme au premier jour.
Les aménagements ont été réalisés avec minutie par Daniel qui est ébéniste, les tassots et les massifs sont en Irocco, les façades en contreplaqué plaqué Noyer sur la face externe et stratifié blanc pour la face interne. Avec l'expérience nous aurions pu choisir un autre bois pour les parties massives, car l'Irocco est un bois lourd par contre il a l'avantage d'être très solide, de peu se deformer et de bien résister à l'humidité.  
Les marches de la descente ont été faites en collant des feuilles de contreplaqué de 3 mm (il y a en tout 4 épaisseurs) à la colle PU le tout mis en forme et cintré sur un gabarit tenu avec des serres joints pendant toute la durée du séchage. Tous les coffres ont une aération haute et une basse, les dessus de couchettes et de banquettes ont tous été ajourés à la scie cloche pour augmenter l'aération et diminuer les risques de moisissures ...

La cabine arrière a été la première partie des aménagements réalisés par DANIEL. C'était la première fois qu'il travaillait sur un bateau et cela n'a pas été facile au début de trouver ses repères dans un environnement ou les angles droits ne sont pas légion. Les visites fréquentes chez nos amis adhérents de l'Unité Amateur Rhône Alpes nous ont permis au début de trouver des solutions aux multiples questions que nous nous posions. La bibliothèque s'est enrichie de multiples ouvrages techniques sur la construction navale et nous en apprenions tous les jours un peu plus ...
Les tiroirs de la cuisine ont été réalisés avec des panières en fil d'acier plastifié pour une meilleure aération des denrées qui y seront stockées. Après plus de dix ans d'utilisation ils sont toujours impeccables et le revêtement plastique n'a pas bougé du tout contrairement aux craintes que nous avions au début. 
A tribord de la descente se trouve la table à cartes qui a été construite au format "Grand Aigle" et permet de poser des cartes sans les plier. Sous le plateau il y a un grand rangement pour les cartes en cours d'utilisation et juste en dessous un tiroir immense ou viennent se ranger toutes les autres cartes sans les plier.
La table à cartes est ici presque terminée, il manque juste son siège qui se rabat sous le plateau au milieu . A droite on distingue le tableau électrique équipé d'interrupteurs à contact autonettoyant de qualité industrielle. C'est un de nos amis électromécanicien qui nous l'a fabriqué et il est toujours opérationnel.


Le lit breton à l'avant

Le grand lit breton à l'avant fait partie des derniers aménagements qui ont été conçus. Vous noterez la qualité des vernis qui, bien qu'ils se soient un peu assombris, brillent toujours du même éclat et n'ont jamais été refaits depuis dix ans.


Les hivers furent souvent difficiles à supporter

Les hivers ne nous ont pas épargnés et des scénes comme celle ci se sont produites plus d'une fois rendant les travaux difficiles surtout les premières années pendant lesquelles le bateau n'était pas complétement isolé et donc très difficile à chauffer avec des chauffages électriques. La situation s'est nettement améliorée dés que le chauffage définitif (un poèle REFLEKS) fonctionnant au fuel a été installé, il est toujours à bord et prèt à servir si nous décidons de partir vers des latitudes moins clémentes.

 

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens

Haut de page

 

Mise à l'eau :


Bientôt dans son élément ...

C'est au port fluvial des Roches de Condrieu que notre voilier a pour la première fois flotté sur les eaux calmes du Rhône. Nous resterons deux ans dans ce havre de calme qui se trouve au pied du parc national du Pilat, à une quarantaine de kilomètres au sud de la capitale des Gaulles, Lyon, d'où l'équipage est majoritairement originaire.


Le pavois était hissé pour le baptême ...

Le jour du baptème, le soleil était de la partie et les coteaux de Condrieu et les côtes du Rhône tout proches ont fourni le vin qui a permis de bien arroser cet évènement. La marraine a été à la hauteur de ses responsabilités et la bouteille de champagne a explosé du premier coup sur l'étrave de "BARBACHANTE"


Essai aux Baléares en Août 1992

Le port des Roches de Condrieu est un des plus grands ports fluvials de plaisance d'Europe et un grand nombre de bateaux de voyage y transitent. Chaque été beaucoup de bateaux quittent le port pour un périple en Méditerranée qui peut être atteinte en deux ou trois jours en descendant le Rhône. C'est ce que nous avons fait en 1991 et 1992 pour tester notre voilier, la première année nous avons fait un aller retour en Corse durant le mois d'Août et, à la même époque, la deuxième année nous avons rejoint Minorque aux Baléares pour revenir aux Roches de Condrieu passer un dernier hiver.


Départ des Roches de Condrieu

C'est le 8 Mai 1993 que nous avons quitté le port Des Roches de Condrieu. Les amis et la famille étaient venus nombreux nous dire au revoir et beaucoup se sont mouillés les pieds car le ponton flottant avait du mal à supporter le poids de tant de monde. Il y avait de la joie mais aussi des larmes et pour nous ce fut un jour d'émotion intense.

 

Accueil
La construction
Les voyages
Voyage
USA 2004
Adresses utiles
Annonces
vente, achat
Nous contacter
Sites amis
et liens

Haut de page